Click on the slide!

La Ville de La Louvière ne peut pas remplacer la grande échelle des pompiers

Les hommes du feu de La Louvière avaient constaté d’importants dégâts à la grande échelle après leur intervention à la…

Suite...
Click on the slide!

Enfin des congés efficaces !

Depuis peu, une nouvelle façon de valoriser les week-ends ou les quelques jours de congés payés auxquels ont encore droit…

Suite...
Click on the slide!

Etat d'alerte à Wavre

La milice privée du quartier résidentiel de Wavre s’en prend à un jeune braqueur tandis qu’à Nivelles, la violence explose…

Suite...
Click on the slide!

Forma-Pute ou comment vendre son corps en toute sécurité ?

Forma-Pute a ouvert son école itinérante il y a maintenant trois mois. Christine, sa fondatrice, explique avoir eu l'idée grâce…

Suite...
Click on the slide!

Bilan mobilité des années 20 : La quadrature des roues

Un manque criant d'investissements et une absence totale de prévisions politiques ont rendu la mobilité insupportable sur les grands axes…

Suite...
Click on the slide!

Interview : Les Services publics, c'était quoi?

Les services publics disparaissent peu à peu. Privatisés pour les uns, purement et simplement supprimés pour les autres. Combien sommes-nous…

Suite...
Click on the slide!

Football : Adieu l'Euro 2036 !

La reconstruction du stade Roi Baudouin est à nouveau reportée. L’information est tombée hier après-midi lors de la conférence de…

Suite...
Click on the slide!

Les Hostos du coeur : Franc succès pour la première soirée des "Emplâtrés"

Hier soir, la première soirée des « Emplâtrés », animée par le toujours jeune Naqui, a permis de récolter des…

Suite...
Click on the slide!

La loterie de la solidarité - 1er tirage

Tentez votre chance à la grande loterie de la solidarité et découvrez comment via nos impôts et nos cotisations sociales…

Suite...
Click on the slide!

A la T.V. ce soir...

En difficultés financières, depuis la renégociation de son contrat-programme, la télévision publique s’est vue contrainte de raboter ses émissions. Les…

Suite...
Click on the slide!

Petite enfance

On savait que le dernier centre de consultations de l'Office de la Naissance et de l’Enfance (O.N.E.), situé à Verviers,…

Suite...
Click on the slide!

Les retraites en deuil : Tristesse à Flobecq

Sébastien Maes, l’un des derniers bénéficiaires de l’ancien système de pension légale, est mort dimanche dernier à l’âge de 71…

Suite...
Click on the slide!

Douze ans de privatisation des chemins de fer belges : une longue série de fiascos

On nous avait dit que la reconversion de la SNCB en entreprise privée améliorerait la qualité des services et permettrait…

Suite...
Click on the slide!

Le Ras-le-bol des bénévoles de la "Soupe populaire" !

La décision prise la semaine dernière d'arrêter la distribution de la soupe populaire et des colis alimentaires est en contradiction…

Suite...
Click on the slide!

Tragique méprise à Wellin : un jeune homme abattu par la milice

Le seul tort de la victime : être dehors ! Hier à Wanze, un jeune homme de 22 ans a…

Suite...
Click on the slide!

Société : L'impôt, bouc émissaire de la crise

Une étude récente le confirme : nous ne savons toujours pas à quoi servent nos contributions… Drôle d’époque, non ?…

Suite...
Click on the slide!

A la Une

La plupart des gens travaillent jusqu’à leur mort, ou presque… Le coût exorbitant de l’accès à l’eau potable et aux…

Suite...
Click on the slide!

Le taux de natalité est en hausse en Wallonie

Le département de la démographie de l’Administration des Pouvoirs locaux de la Région Wallonne vient de publier son rapport annuel.…

Suite...
Click on the slide!

L'Europe en proie à des pénuries d'eau potable

La construction de nouveaux boucliers antimissiles aux abords des cours d’eau les plus larges d’Europe est à l’origine de la…

Suite...
Click on the slide!

L'avenir de l'enseignement

La « Flexsécurité », ce n’est ni nouveau ni spécifique à la Belgique. En effet, c’est dans les années 1990,…

Suite...
Click on the slide!

Réforme de l'enseignement obligatoire : trois bon points pour le ministre Préaux

L’opposition réclamait la réforme de l’enseignement depuis belle lurette. Il devenait en effet difficile de contraindre les parents à inscrire…

Suite...
Click on the slide!

Hôpitaux psychiatriques fermés

Le dernier hôpital psychiatrique du pays a fermé ses portes hier suite aux réductions massives des cotisations sociales ces dernières…

Suite...
Click on the slide!

Troc et Broc

Il est 5h du matin, et comme chaque lundi devant la gare de Gedinne les affaires commencent pour Rachid, coordinateur…

Suite...
Frontpage Slideshow (version 1.7.2) - Copyright © 2006-2008 by JoomlaWorks
Accueil Le journal Faits divers

Qu'en pensez-vous?

Partager !

L'impopulaire - Faits divers
De la fiction à la réalité... La sécurité PDF Imprimer Envoyer

La police est indispensable pour prévenir, réguler et sanctionner les comportements et agissements contraires à la vie en société. Actuellement, 39.000 personnes travaillent dans les forces de l’ordre. Elles sont chargées de différentes missions relatives à la sécurité des biens et des personnes : maintien de l’ordre public, lutte contre la criminalité, enquêtes judiciaires, sécurité routière, ferroviaire, fluviale et aérienne, assistance aux victimes…


La Police est un service public. Il dépend du Ministre de l’Intérieur et du Ministre de la Justice qui contrôlent et veillent à ses bons agissements. Les politiques libérales suggèrent une privatisation de certaines des missions policières qui pourrait favoriser l’apparition de milices privées organisées par des entreprises ou des particuliers. Sans contrôle public appuyé, les agissements de ces milices conduiraient inévitablement à des bavures et à des choix privilégiant certaines zones à protéger plutôt que d’autres en laissant le soin aux habitants de ces dernières d’assurer eux-mêmes leur sécurité. Imaginez un pays où chacun devrait seul se prendre en charge : supporter intégralement le paiement de ses soins de santé, économiser pour s’assurer des revenus à la retraite, pendant ses congés ou lorsque le travail vient à manquer, payer le coût réel des transports en commun, de l’utilisation du réseau routier, de l’alimentation en eau courante, de la scolarité, des documents administratifs, assurer sa sécurité et celles de ses proches…

L’Etat est le garant de la juste redistribution de nos impôts. Contrairement à ce qu’on croit, il ne s’enrichit pas avec les prélèvements fiscaux ; il développe quantité de politiques sociales qui ouvrent et garantissent des droits à chacun quel que soit le niveau de ses revenus. Ce choix d’organisation sociale a des implications directes sur notre qualité de vie et notre sécurité d’existence. La réduction des moyens financiers nécessaires aux missions des services de police mènerait sans doute à la suppression des politiques de prévention - coûteuses mais souvent plus efficaces – au profit des politiques de répression souvent nuisibles aux libertés de tous.

Télécharger l'article complet en PDF

 
Brèves PDF Imprimer Envoyer
  • ELECTROCUTION

Hier, un jeune bruxellois de 22 ans est mort électrocuté à Ixelles. Selon les premiers témoignages, il tentait de détourner de l’électricité directement du pylône d’arrivée avec des fils à pince de batterie automobile. Ce type d’accident mortel n’étonne personne dans le quartier. Ici, depuis les hausses massives du prix de l’électricité, personne ne peut plus payer sa facture. Les compagnies d’énergie ont beau rendre volontairement dangereux l’accès à leurs câbles, elles ne peuvent empêcher les tentatives de détournements.

  • PRISONS
Les prisons privées ont le vent en poupe. Toussantôle, la société pionnière en la matière, annonce un recrutement supplémentaire de gardiens et d'employés. Le formulaire de candidature est disponible sur son site web.
 
Tragique méprise à Wellin : un jeune homme abattu par la milice PDF Imprimer Envoyer

Le seul tort de la victime : être dehors ! Hier à Wanze, un jeune homme de 22 ans a été victime de la vigilance exacerbée de la Milice Citoyenne (MC).

tragique_mprise__wellin_CT_320x200

Depuis la réduction des effectifs de la Police fédérale, le nombre de morts dues aux bavures des miliciens est en constante augmentation : 85 en 5 ans ! Informé, Guido Dupied, le Ministre de l’Intérieur a déclaré avoir la ferme intention de créer une « Ecole de Milice Citoyenne » où les participants seront formés par des psychologues et des travailleurs sociaux. Mais on peut douter de la réelle efficacité d’une telle démarche dite « pédagogique ». En effet, les milices, contrairement à la police, n’ont pas pour mission de faire respecter le sens du bien commun et l’intérêt général. Elles travaillent à la défense des biens et intérêts privés de ceux qui les engagent. Seuls les résultats qu’elles obtiennent comptent, ce sont d’ailleurs ceux-là qui permettent d’évaluer la « qualité » de leur travail. Si la question des libertés collectives est au cœur du débat, il est peu probable que le Ministre s’y attarde. L’école qu’il veut ouvrir témoigne plus de sa volonté de soutenir que de réduire les effectifs miliciens.


D. R. S. et G.M.

Télécharger l'article complet en PDF

 
Etat d'alerte à Wavre PDF Imprimer Envoyer

Etat_dalerte__Wavre_NH_320x200

La milice privée du quartier résidentiel de Wavre s’en prend à un jeune braqueur tandis qu’à Nivelles, la violence explose à nouveau. La nuit dernière, un jeune homme de 18 ans, jardinier dans le quartier résidentiel de Wavre, a réussi, on ne sait comment, à ne pas repartir avec ses collègues en fin de journée. Il est resté caché pendant de longues heures dans les grands parcs et jardins du quartier.

Une fois la nuit tombée, il a forcé la porte d’une des pharmacies installées dans la zone résidentielle. Avertis par un système d’alarme perfectionné, les hommes de la milice privée se sont lancés dans une chasse à l’homme qui a duré une bonne partie de la nuit. Pas moins de 60 miliciens ont poursuivi l’adolescent dans ce quartier ceint de hauts murs assurant la sécurité de ses riches habitants. Familier des lieux, le cambrioleur a maintenu ses poursuivants à distance dans le labyrinthe des jardins qui font la fierté de ce quartier prisé.

Au milieu de la nuit, des habitants du quartier se sont joints aux miliciens pour mettre un terme plus rapidement à la violation de leur propriété. Le jeune homme a finalement été appréhendé dans le parc de 1500 ha de M. Trichel.

Selon des sources officielles, le criminel avait sur lui une quantité impressionnante de médicaments pouvant servir au trafic de drogues. De sources plus officieuses, on affirme que l’homme avait volé deux boîtes d’antibiotiques dont il avait besoin pour soigner sa mère et sa jeune sœur, toutes deux atteintes d’une pneumonie.panik-et-co-320x200

Le représentant du comité de quartier de Wavre s’est dit satisfait de l’issue de cette folle course poursuite mais regrette qu’il ait fallu autant de temps pour neutraliser un seul homme.

Cette même nuit, à Nivelles, les habitants des quartiers Sud, ont à nouveau connu une explosion de violence. Ils en ont assez des voitures démontées et des maisons vidées de leur peu de biens. Depuis plusieurs mois, ils demandent au Bourgmestre qu’il engage de nouveaux policiers pour retrouver une vie tranquille. Un vœu qui, faute de moyens financiers, restera sans doute pieu.

Télécharger l'article complet en PDF

 
Le Ras-le-bol des bénévoles de la "Soupe populaire" ! PDF Imprimer Envoyer

ras-le-bol-soupe-populaire-JFR-320x200

La décision prise la semaine dernière d'arrêter la distribution de la soupe populaire et des colis alimentaires est en contradiction totale avec la vocation de l’asbl bruxelloise « Soupe populaire » qui consiste à rencontrer les besoins de première nécessité des plus pauvres d’entre nous. Mais la récente agression d’un bénévole a fait déborder le vase.

Pascal C., 22 ans, a reçu un bol de soupe en pleine figure, alors qu'il tentait de s'interposer entre deux bénéficiaires. « La violence a incontestablement augmenté ces trois dernières années mais d’habitude, l’agressivité se manifestait entre les bénéficiaires ; la violence envers les bénévoles restait verbale », nous explique le coordinateur. Chaque soir, de 19 à 21 heures, entre 250 et 270 personnes sont accueillies par les bénévoles des cinq structures de la métropole bruxelloise, qui leur distribuent de la soupe, du café mais aussi des vivres et des couvertures. « C’était un rendez-vous convivial qui est devenu un lieu de règlement de comptes. Nous avons vu arriver peu à peu des gens qui n'ont plus rien à perdre : ils vivent sans repère et sans espoir de lendemains meilleurs. Cet hiver, nous avons dû faire appel à la police pour rétablir un peu d’ordre et de bienséance. Quel est encore le sens de notre travail si nous devons désormais le faire encadrer par la police ? »


Depuis l’agression, l’association refuse d’exposer les travailleurs bénévoles à des risques inutiles et insensés. Pour le moment, personne ne peut dire quand les distributions vont pouvoir reprendre. Les responsables réfléchissent à des solutions pour éradiquer cette violence. Ils envisagent d’organiser la soupe populaire dans un local fermé et non plus sur une place ouverte à tous. Une chose est certaine : si l’association ne remet pas son combat en question, elle traverse actuellement une période de découragement.Pub-toussantole-320x200

En attendant, la Soupe populaire doit aussi faire face à de nouvelles demandes : de plus en plus de familles frappent à leurs portes de jour comme de nuit. Les travailleurs s’efforcent bien sûr de rester fidèles aux principes de leur père fondateur, l’Abbé Jules Charpentier, et d'accueillir tout le monde. Mais certains s’interrogent parce que les solutions qu’ils proposent ne devaient être que provisoires. L’Etat semble se désintéresser de plus en plus du sort de tous ces malheureux, préférant se décharger de ses missions de protection sociale sur des associations auxquelles il accorde très peu de moyens financiers. L’action caritative n’a-t-elle pas pour effet pervers de déresponsabiliser les élus ?

Télécharger l'article complet en PDF

 


porno seyret travesti porno trbanlı porno sex hikayesi istanbul escort porno seyret porno