Click on the slide!

Le taux de natalité est en hausse en Wallonie

Le département de la démographie de l’Administration des Pouvoirs locaux de la Région Wallonne vient de publier son rapport annuel.…

Suite...
Click on the slide!

L'avenir de l'enseignement

La « Flexsécurité », ce n’est ni nouveau ni spécifique à la Belgique. En effet, c’est dans les années 1990,…

Suite...
Click on the slide!

A la Une

La plupart des gens travaillent jusqu’à leur mort, ou presque… Le coût exorbitant de l’accès à l’eau potable et aux…

Suite...
Click on the slide!

Enfin des congés efficaces !

Depuis peu, une nouvelle façon de valoriser les week-ends ou les quelques jours de congés payés auxquels ont encore droit…

Suite...
Click on the slide!

Réforme de l'enseignement obligatoire : trois bon points pour le ministre Préaux

L’opposition réclamait la réforme de l’enseignement depuis belle lurette. Il devenait en effet difficile de contraindre les parents à inscrire…

Suite...
Click on the slide!

Le Ras-le-bol des bénévoles de la "Soupe populaire" !

La décision prise la semaine dernière d'arrêter la distribution de la soupe populaire et des colis alimentaires est en contradiction…

Suite...
Click on the slide!

A la T.V. ce soir...

En difficultés financières, depuis la renégociation de son contrat-programme, la télévision publique s’est vue contrainte de raboter ses émissions. Les…

Suite...
Click on the slide!

Société : L'impôt, bouc émissaire de la crise

Une étude récente le confirme : nous ne savons toujours pas à quoi servent nos contributions… Drôle d’époque, non ?…

Suite...
Click on the slide!

Les retraites en deuil : Tristesse à Flobecq

Sébastien Maes, l’un des derniers bénéficiaires de l’ancien système de pension légale, est mort dimanche dernier à l’âge de 71…

Suite...
Click on the slide!

Petite enfance

On savait que le dernier centre de consultations de l'Office de la Naissance et de l’Enfance (O.N.E.), situé à Verviers,…

Suite...
Click on the slide!

Tragique méprise à Wellin : un jeune homme abattu par la milice

Le seul tort de la victime : être dehors ! Hier à Wanze, un jeune homme de 22 ans a…

Suite...
Click on the slide!

L'Europe en proie à des pénuries d'eau potable

La construction de nouveaux boucliers antimissiles aux abords des cours d’eau les plus larges d’Europe est à l’origine de la…

Suite...
Click on the slide!

Troc et Broc

Il est 5h du matin, et comme chaque lundi devant la gare de Gedinne les affaires commencent pour Rachid, coordinateur…

Suite...
Click on the slide!

Etat d'alerte à Wavre

La milice privée du quartier résidentiel de Wavre s’en prend à un jeune braqueur tandis qu’à Nivelles, la violence explose…

Suite...
Click on the slide!

Forma-Pute ou comment vendre son corps en toute sécurité ?

Forma-Pute a ouvert son école itinérante il y a maintenant trois mois. Christine, sa fondatrice, explique avoir eu l'idée grâce…

Suite...
Click on the slide!

Hôpitaux psychiatriques fermés

Le dernier hôpital psychiatrique du pays a fermé ses portes hier suite aux réductions massives des cotisations sociales ces dernières…

Suite...
Click on the slide!

Interview : Les Services publics, c'était quoi?

Les services publics disparaissent peu à peu. Privatisés pour les uns, purement et simplement supprimés pour les autres. Combien sommes-nous…

Suite...
Click on the slide!

Football : Adieu l'Euro 2036 !

La reconstruction du stade Roi Baudouin est à nouveau reportée. L’information est tombée hier après-midi lors de la conférence de…

Suite...
Click on the slide!

Les Hostos du coeur : Franc succès pour la première soirée des "Emplâtrés"

Hier soir, la première soirée des « Emplâtrés », animée par le toujours jeune Naqui, a permis de récolter des…

Suite...
Click on the slide!

Douze ans de privatisation des chemins de fer belges : une longue série de fiascos

On nous avait dit que la reconversion de la SNCB en entreprise privée améliorerait la qualité des services et permettrait…

Suite...
Click on the slide!

Bilan mobilité des années 20 : La quadrature des roues

Un manque criant d'investissements et une absence totale de prévisions politiques ont rendu la mobilité insupportable sur les grands axes…

Suite...
Click on the slide!

La Ville de La Louvière ne peut pas remplacer la grande échelle des pompiers

Les hommes du feu de La Louvière avaient constaté d’importants dégâts à la grande échelle après leur intervention à la…

Suite...
Click on the slide!

La loterie de la solidarité - 1er tirage

Tentez votre chance à la grande loterie de la solidarité et découvrez comment via nos impôts et nos cotisations sociales…

Suite...
Frontpage Slideshow (version 1.7.2) - Copyright © 2006-2008 by JoomlaWorks
Accueil Porteurs de Parole

Qu'en pensez-vous?

Partager !

L'animation urbaine : Porteurs de Parole
Reportage de Notélé dans le cadre du Porteurs de parole réalisé à la Haute école provinciale de Tournai PDF Imprimer Envoyer

Ce mercredi 1er décembre, un Porteurs de parole était organisé au sein de la Haute Ecole provinciale de Tournai. Nous avons une fois de plus provoqué le débat public en posant une question simple : "Et si on supprimait les impôts ?". Un équipe de Notélé était sur place et a réalisé un reportage sur l'activité et la campagen en général.

Visionnez le reportage ICI

 
Compte-rendu du "Porteurs de Parole" - 25 novembre - Rue Neuve Bruxelles PDF Imprimer Envoyer

Ce mercredi 25 novembre, nous avons réalisé une action Porteurs de paroles rue Neuve à Bruxelles dans le cadre de la campagne « Merci l’impôt !». Aux passants de cette rue commerçante, nous avons posé la question un brin provocante: « Et si on supprimait les impôts ? ». Les réactions suscitées, aussitôt écrites puis affichées, n’ont pas trainées. Extraits.

Déjà la colère contre cette idée de suppression des impôts : « Ce serait une bêtise » (Scournou, 38 ans) et même « une idée à la con ! » (Taylor, Etudiant, 20 ans). Car oui, comme le rappellent plusieurs témoins, où trouverait-on alors l’argent pour entretenir les routes, financer les transports, la sécurité sociale, les écoles ou encore payer les ministres ?

Pour Yasmine, 31 ans, en revanche, ce serait bien de les supprimer. Mais tout en concédant qu’il faudrait surtout « un impôt plus juste suivant le revenu ». Idée que Marie, 55 ans et indépendante poursuit : « Un cadre ne doit pas payer la même chose qu’un ouvrier, un chômeur ou un ramasseur de poubelle. » Eric, 55 ans et sans emploi trouve lui qu’il paie trop d’impôt par rapport à son faible revenu mais il est tout de même content que les impôts existent car ce sont eux qui paient son chômage.

L’idée d’un impôt équitable apparaît d’ailleurs de manière récurrente. « La solution n’est pas de les supprimer mais de mieux les récolter » (Laurent, 24 ans). Pour beaucoup, il faut supprimer non pas tous les impôts mais certains impôts. A commencer par le plus injuste à savoir la TVA. A défaut de suppression, au moins sa réduction à 6%. Car elle est très injuste, comme le rappelle Emile (70ans) un riche ou un pauvre paie la même chose alors qu’ils n’ont pas le même revenu. Pour la plupart des passants, loin de supprimer les impôts, il s’agit de mieux les collecter. Les sociétés devraient mettre un peu plus la main au porte-monnaie. Certains, comme Bertrand (20 ans) affirme même qu’il faut « instaurer un impôt sur les grosses fortunes ».

D’autres témoins avouent qu’ils ne savent tout simplement pas à quoi ça sert de payer les impôts, où est-ce que ça va ? Des informations qui ne sont pas assez fournies, semble-t-il, par les administrations publiques et dont ils sont demandeurs. C’est d’ailleurs ce qui dérange le plus Chokni, 45 ans. Lui affirme par ailleurs et sans détour qu’il y a « trop d’impôt et trop de ministres ».

Les impôts c’est plus de pouvoir d’achat ? Beaucoup de témoins n’en sont pas si sûrs : « On aura peut-être plus d’argent mais moins d’aide de l’Etat » (Quentin, 24 ans, étudiant) et « On aurait plus d’argent dans le portefeuille mais certains services publics coûteraient plus cher » (Viviane, employée, 32 ans). Car oui, « Pas d’impôts, pas de sécurité sociale » comme le souligne Mélissa, 21 ans et Cindy, 22 ans, toutes deux étudiantes. Si elles ne paient pas encore d’impôts, elles se doutent bien qu’il faudra payer d’une manière ou d’une autre. Et que si on ne payait plus d’impôts, on devrait faire appel à des institutions privées dont beaucoup ne pourrait pas se payer les services.

Voir les photos de l'activité

Découvrir les prochains "Porteurs de Parole" programmés ICI

 
Porteurs de Parole... PDF Imprimer Envoyer

L’animation PORTEURS DE PAROLES ou le COMBAT CONTRE LA LANGUE DE BOIS, fait réfléchir les citoyens hors des tribunes officielles.

Emblem-question_redElle suscite la curiosité des passants, provoque des interactions et des débats inattendus… elle encourage les relations sociales.

Porteurs de paroles, c’est tout à la fois un recueil et une exposition de paroles d’habitants, de passants, d’usagers. C’est un « Forum Internet de rue » dans lequel différents avis vont se répondre, se confronter, se compléter au fil d’un processus cumulatif qui utilise l’espace public comme ressource scénographique.

Une question est inscrite sur un grand panneau qui est accroché dans la rue. Cette question s’adresse aux passants, elle les invite à réagir sur un thème donné. Les avis recueillis sont à leur tour retranscrits sur de grands panneaux affichés aussi dans l’espace public.

Les animateurs régionaux de Présence et Actions Culturelles ont été formés en octobre 2009 pour réaliser ces animations urbaines. Ils ont menés leurs premiers « Porteurs de paroles » à Liège sur différentes questions liées à l’impôt. Voir les photos

Vous êtes intéressés ? Vous souhaitez en savoir plus ? Développer aussi ce projet ? Vous voulez savoir où les animations urbaines de la campagne impôts se déroulent ?

 


porno seyret travesti porno trbanlı porno sex hikayesi istanbul escort porno seyret porno